Anne-Marie Poitout est née le 21 Février 1949 à Auxerre. Sa mère fait des ménages, son père est ouvrier agricole. C’est un homme brutal qui porte, à cause de son physique, le surnom de « gorille ». Anne-Marie Poitout apprend seule à lire dans le journal « L’Yonne Républicaine » dès l’âge de quatre ans puis écrit des poèmes et dessine à partir de six ans. C’est à cette époque que sa mère jette un cahier de poèmes dans un poêle. Anne-Marie se brûle gravement en voulant le récupérer. Elle portera toujours, aux avant-bras, les séquelles de ces brûlures. Elle vit dans un grenier jusqu’à l’âge de dix ans et est maltraitée par ses parents jusqu’à dix-huit ans. Elle réussit à échapper à cet enfer en épousant le premier venu qui lui fait trois enfants. Après quelques années de mariage, son mari se met également à la frapper. Séparée, elle ne revoit pratiquement plus ses enfants. En 1980, elle retrouve un semblant d’équilibre grâce à une psychothérapie et plusieurs séjours en hôpital psychiatrique.
Cette artiste passait son temps à dessiner et à écrire des contes pour enfants. Longtemps, elle a eu tendance à détruire son travail. Elle essayait, de temps à autre, de vendre ses dessins à la sortie du métro.
Anne-Marie Poitout résidait à Paris. Très solitaire, elle ne parlait à personne et vivait en compagnie de ses chats. Elle est décédée le 8 août 2008.

Publications

  • Catalogue « Visions et Créations Dissidentes », Septembre 2004
  • Catalogue « Collection Création Franche – 1989-2010 », Septembre 2010
Voir toutes les publications

Poitout, Anne-Marie (1949 – 2008)