Marie Jakobowicz est née en 1934 à Paris. Elle est d’origine judéo-polonaise et son père, déporté, meurt à Auschwitz en 1942. Avec sa mère, elles se réfugient en zone libre à Mâcon puis sont envoyées en résidence forcée à Vernoux, en Ardèche et se rendent finalement à Bage, dans l’Ain, jusqu’à la Libération.
Dès son enfance, elle exprime le désir d’écrire et déclare « être un cancre en dessin ». Elle commence à créer dans l’environnement contestataire de soixante-huit en réalisant des collages puis des dessins automatiques. De 1973 à 1994, elle effectue des stages chez Roland Delsol où elle apprend à modeler la terre et sculpter la pierre. En 1976, à cause d’une maladie qui l’empêche de marcher, elle se met à dessiner au Rotring. De 80 à 85, son travail explore l’inconscient et elle produit une grande série de pastels, gouaches, huiles et encres. Avec la deuxième Intifada, l’année 2000 représente un tournant dans son œuvre qui va s’en trouver influencée. Sa technique change. Elle pratique le collage de photos et de journaux. Ce travail politique s’est élargi à d’autres problèmes auxquels l’humanité est en proie, posant ainsi de vraies questions sur l’état du monde.
Marie Jakobowicz réside à Paris. Son œuvre est présente dans la collection de La Fabuloserie à Dicy

Exposition personnelle

Publications

  • Catalogue « Les Jardiniers de la Mémoire », Septembre 1993
  • Catalogue « Regards sur la Collection », Mars 1994
  • Catalogue « Exposition d’enveloppes peintes ou diversement illustrées », Juillet 1994
  • Catalogue « Collection Création Franche – 1989-2010 », Septembre 2010
Voir toutes les publications

Jakobowicz, Marie