Dwight Mackintosh est né le 10 mai 1906. Victime d’un traumatisme cérébral postnatal, il vit avec ses parents et son frère aîné dans la maison familiale de Hayward (Californie) jusqu’à l’adolescence. A l’âge de seize ans, la cohabitation devenant trop difficile, il est hospitalisé. De centres spécialisés en institutions psychiatriques, il va passer cinquante-six ans enfermé. En 1978, en raison d’un accroissement massif du nombre d’aliénés, il est renvoyé de l’hôpital et orienté vers le Creative Growth art Center, centre d’accueil pour déficients mentaux. Dès lors, sans aucune connaissance ni apprentissage, il va travailler assidûment dessins, peintures, céramiques, et produire une œuvre impressionnante, l’une des plus importantes de l’art Outsider américain. Ayant d’extrêmes difficultés à communiquer oralement, il va s’exprimer par le dessin.

Dans un premier temps, il met essentiellement en scène des personnages masculins, avec une représentation particulière du corps, en transparence, comme passé aux rayons X. Ce traitement se retrouve dans les sujets qu’il aborde par la suite, voitures, bus, trains et animaux. Il travaille à l’encre noire, à l’aquarelle ou au feutre. Posée au-dessus du dessin, l’écriture cursive, indéchiffrable que l’on retrouve parfois au verso de la feuille, ne dit rien d’autre que le rythme du geste. A la fin des années 1980, son style va sensiblement se modifier. Cette évolution s’expliquerait par une dégénérescence neurologique liée au grand âge, le trait devenant moins fort, plus onduleux, perdant en précision ce qu’il gagne en densité.

Dwight Mackintosh est décédé en 1999. Ses œuvres sont présentes dans la collection de l’Art brut à Lausanne, dans la collection ABCD et à l’American Art Visonnary Museum et au Creative Growth Art Center.

Publications

– Pas d’articles publiés pour le moment.

Voir toutes les publications

Mackintosh, Dwight (1906 – 1999)