Retrouvez tous les événements, expositions et rendez-vous du Musée

Le programme au format pdf
Télécharger

Fév
3
ven
Exposition personnelle Andrew Rizgalla @ Musée de la Création Franche
Fév 3 – Avr 2 Journée entière
Exposition personnelle Andrew Rizgalla @ Musée de la Création Franche | Bègles | Nouvelle-Aquitaine | France

Andrew Rizgalla est né en 1975 à Melbourne (Australie), où il vit toujours aujourd’hui.
Adolescent, il séjourne régulièrement chez ses grands-parents, propriétaires d’une ferme dans les environs de Melbourne avec basse-cour, vaches, chevaux et d’immenses jardins ornés d’une multitude de plantes et de fleurs. Andrew adorait ces visites à la ferme. Il s’amusait longuement dans une cabane aménagée par son grand-père dans le grenier de la ferme centenaire, dont il décore les murs de ses premiers dessins naïfs.
Ses grands-parents ont ensuite déménagé dans une exploitation bovine sur l’île Victoria’s Phillip où Andrew apprend à surfer et pousse encore plus loin son observation de la nature.
Il passe ensuite de nombreuses vacances d’été dans la maison secondaire de ses parents dans le Queensland, sur la côte du Soleil. Entouré par des frangipaniers exotiques et des hibiscus, il observe des heures durant les plages de surf sculptées par les vagues de l’océan.
Andrew a aussi eu la chance de voyager dans toute l’Australie, aux Etats-Unis, de se balader et de surfer les célèbres vagues de Waikiki à Hawaï ou encore  d’apprécier l’architecture et les collections du musée Guggenheim à New York.
A 17 ans, il part découvrir l’Afrique et traverse le Botswana, le Zimbabwe et la Zambie en safari sauvage. L’art traditionnel captive Andrew, qui admire aussi les arbres Jacaranda et les animaux de la savane. Il est fasciné par la sculpture sur pierre, les masques en bois, les paniers tissés, les lances et l’art des batiks que l’on trouve sur les marchés traditionnels africains. Il est même allé jusqu’à échanger ses chaussettes de foot préférées pour un de ces objets dans un marché de
Zambie. Ces différentes expériences vont nourrir sa création et semblent à l’origine de son goût pour la couleur, le dessin au trait et les cernes noirs.
Il suivra une formation à l’Institut royal de Technologie de Melbourne mais choisira finalement de se consacrer à la création.
Andrew Rizgalla a présenté son travail dans le cadre de plusieurs expositions collectives à Melbourne, et pour la première fois en Europe en 2006.

Le Juke-Box de Gene Merritt – Exposition personnelle
Fév 3 @ 14 h 00 min – Avr 2 @ 18 h 00 min
Le Juke-Box de Gene Merritt - Exposition personnelle

Clyde Eugene Merritt, dit Gene Merritt, a cinquante-six ans lorsqu’il commence à dessiner, des animaux, des voitures mais surtout le portrait des artistes,  chanteurs et acteurs, qu’il voit à la télévision ou dans les magazines. Il dessine de mémoire, au stylo-bille, sur un papier à lignes, type cahier d’écolier. Après le suicide de sa mère –il a douze ans-, il vit seul avec son père, alcoolique et violent, et va sombrer à son tour dans l’alcool. Au décès de son père, il s’installe dans  une caravane, se clochardise rapidement, enchaînant les emplois précaires. Pris en charge par les services sociaux, il s’installe dans une maison mise à sa disposition dans laquelle il vit avec deux télévisons allumées en permanence, deux guitares, dont il s’accompagne en chantant et une radio CB qui lui donne une ouverture sur l’extérieur.
L’exposition « Le Juke Box de Gene Merritt » met en regard les vedettes du show-biz dont il a croqué le portrait -Elvis Presley, Roy Orbison, Johnny Cash, Charles Bronson, James Dean…- et leur discographie, pochettes vinyles, enregistrements à écouter ou réécouter sur des bornes CD. L’exposition est montée avec le concours de Tom Stanley, professeur à la Winthrop Université, découvreur et spécialiste du travail de G. Merritt, de la Collection ABCD, et avec la participation des magasins Cultura.

Aux mêmes dates, le musée de la Création Franche consacre une exposition personnelle à l’Australien Andrew Rizgalla dont le travail, densités architecturales très colorées ou réalisées à la mine de plomb, avait été montré lors de l’édition 2015 de «Visions et Créations Dissidentes ».

Mar
17
ven
Le Jukebox de Gene Merritt
Mar 17 @ 19 h 00 min – Avr 14 @ 21 h 00 min
Le Jukebox de Gene Merritt

Le public sera invité à tester ses connaissances musicales à partir du répertoire rock, folk, country et des musiques de films de l’Amérique des années 1950 à nos jours.

Un quizz musical gratuit mené en partenariat avec l’association Le Ricochet sonore.

Public ado-adulte
19h – 20h : visite de l’exposition et découverte de la playlist de l’exposition
20h – 21h: Quizz musical animé par Le Ricochet Sonore

La playlist de l’exposition à découvrir aussi sur la page facebook/musee.creationfranche

Avr
14
ven
L’art brut en Finlande
Avr 14 – Juin 11 Journée entière
L'art brut en Finlande

Exposition thématique

Du 14 avril au 11 juin, le Musée de la Création Franche présente plus de 130 oeuvres issues de la collection constituée par les Suisses Korine et Max E. Ammann.
La collection Ammann, riche aujourd’hui de près de 5000 oeuvres de plus de 500 créateurs, est consacrée à l’art brut et plus particulièrement à des oeuvres contemporaines d’outsider art.

L’engouement du couple pour l’art brut est né en 1995 après une visite au musée de Lausanne. Elle a été le déclencheur d’une prospection assidue, rendant visite au créateur dans leur atelier ou les établissements qui les hébergent. Au gré de leurs voyages à travers le monde, lors de la Coupe du monde de saut d’obstacles que Max E. Ammann a créé, le couple a progressivement enrichi sa collection. Ils ont accompagné leur travail de recherche sur le terrain d’un travail de documentation approfondi sur l’art brut, son évolution dans le temps et sa géographie.

Les sculptures et oeuvres graphiques présentées au Musée de la Création Franche sont toutes d’origine finlandaise. Elles ont été acquises par les Ammann lors de dix voyages en Finlande de 2002 à 2011. Elles sont représentatives du ITE Art, ITE signifiant « Itse Tehty Eläma » ou « Self made Life ».

C’est la première fois en France que sont présentées des oeuvres d’art brut exclusivement finlandaises.
Dix-huit créateurs finlandais et 133 oeuvres ont été sélectionnés.

L’ITE est une forme de création et d’expérience influencée par l’environnement et le parcours personnel de l’auteur, sa façon de vivre, souvent très simple. Les artistes finlandais sont largement inspirés par l’univers qui les entourent, la majorité vivant dans des cabanes au milieu des forêts nordiques. Ils se situent tout à fait en dehors du monde de l’art, ce qu’ils produisent est partie intégrante de leur environnement quotidien. Ils sont parfaitement autodidactes n’ayant reçu aucune formation académique. Ils n’ont aucune ambition « professionnelle » pas plus qu’ils ne recherchent conseils ni soutiens particuliers.

L’exposition L’art brut en Finlande présente des oeuvres qui charment et surprennent le public. De nombreux matériaux et techniques sont utilisés dans ces travaux, parmi lesquels les collages, la peinture, la sculpture en bois ou à partir de déchets métalliques. Les créateurs présentés dans l’exposition viennent tous des marges de l’art finlandais, la plupart n’ont commencé à dessiner, peindre ou sculpter qu’à l’âge de la retraite.

Une exposition réalisée en partenariat avec Korine et Max E. Ammann, collectionneurs
Grâce au concours de Henrik de la Chapelle (Fondation Gösta Serlachius pour les beaux-arts – Finlande), Pauli Sivonen et Tarja Väätänen (Musée Serlachius – Finlande), Helka Ketonen et Raija Kallioinen (Union pour l’éducation et la culture en milieu rural – Finlande), Markus Landert (Directeur du musée d’art de Thurgovie et du musée d’Ittingen), Joep et Tineke Bartels (Pays-Bas), Peter Hofmann et Olaf Petersen (Allemagne), Tom Gordin et le CSI-W Helsinki (Finlande), Christiane Hoefert (Historienne de l’art – Suisse).

Tél : 05 56 85 81 73

Entrée libre de 15h à 19h
Tram C arrêt Stade Musard
Bus 36, Liane 11 arrêt Bibliothèque